jeudi, février 22

Beni : “Des jeunes de la commune de Mangina doivent éviter les cas de justice populaire” (Bourgmestre)

Des jeunes de la commune rurale de Mangina, entité située à près de 30 km à l’Ouest de la ville de Beni sur la RN 44 en territoire de Beni au Nord-Kivu dans l’Est de la RDC sont appelés à éviter les cas de justice populaire pendant cette période où la situation sécuritaire demeure volatile dans cette municipalité et environs.

Propos du Bourgmestre de cette municipalité, Rocky Kakule Muvunga qui, dans une déclaration faite samedi 06 mai à la rédaction de la rtr-beni.net, a appelé ses administrés à bannir la justice populaire après arrestation d’un présumé suspect dans différents quartiers composants cette municipalité Manginoise.

« Nous demandons à la population entière de Mangina et les jeunes en particuliers de ne plus se livrer aux cas de justice populaire pendant cette période où les ennemis de la paix sillonnent les environs de Mangina. En cas d’une détection d’un présumé suspect tant mieux le conduire auprès des services compétents au lieu de l’achever puisqu’il doit fournir d’autres renseignements pour les services de sécurités. Tuer un suspect, c’est une façon de perdre les traces,” a martelé Rocky Kakule Muvunga.

S’agissant des séjours irréguliers de certains militaires des Forces Armées de la RD Congo (FARDC) en commune de Mangina, Rocky Kakule Muvunga indique avoir instruit le nouveau commandant des FARDC basé à Mangina afin de veiller sur les mouvements des hommes de troupes.

« Personnellement, nous venons d’échanger avec le nouveau commandant des FARDC, nous lui avons dit de veiller sur les mouvements des militaires. Pas d’hébergement d’un militaire qui vient d’ailleurs sans feuille de routes car récemment un militaire venu de Bulongo a failli perdre sa vie dans un cas de justice populaire au quartier Masimbembe, c’est ainsi il a été sauvé par ses compagnons d’armes. Nous ne voulons pas que ces genres de situation se répète”, a-t-il conclu.

Notons qu’actuellement la commune de Mangina fait face à l’insécurité perpétrée dans les environs par des hommes armés dont les combattants d’Allied Democratic Forces (ADF) ce qui pousse la population de renouveler la vigilance tout en s’attaquant aux personnes non identifiées dans la zone les confondant aux suspects hommes armés.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *