vendredi, août 12

Beni : “Des accusations entre les jeunes de Ruwenzori et les FARDC dans les massacres est un boulevard ouvert aux ADF à opérer sous couvert d’où il faut un dialogue entre les deux parties” (Jules Vayikehya)

Face à la communication de l’armée pointant du doigt accusateur la jeunesse du secteur de Rwenzori en territoire de Beni au Nord-Kivu comme complice des combattants de l’Allied Démocratic Forces (ADF) alors que la grande opinion de la population de ce secteur voit au sein de l’armée des éléments complices voire responsables des derniers massacres et incendies des véhicules à Bulongo et Lume; l’honorable Jules Vayikehya propose, dans le cadre de mettre fin à cette escalade, un dialogue communautaire entre les militaires et la population sous la médiation des élus du territoire de Beni.

Pour cet élu du territoire de Beni, victime de l’invalidation de la Cour Constitutionnelle aux élections législatives de 2018, cette façon de se rejeter la responsabilité des massacres entre l’armée et la population est un boulevard ouvert aux ADF à opérer sous couvert.

Il n’est pas admissible que l’armée et la population qui aspirent au même résultat c’est-à-dire la neutralisation des ADF et la fin des massacres ne trouvent pas un mécanisme conjoint de coopération pour donner la chance à la victoire contre l’ennemi,” a t il racheri.

C’est ainsi que, il appelle ses collègues députés à se responsabiliser le rapprochement de l’armée à la jeunesse pour une synergie d’actions dans le cadre d’un mariage civilo-militaire profitable.

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.