jeudi, octobre 28

Sud-Kivu : paralysie des activités socio-économiques à Baraka, la population conteste la mutation des militaires de 2202ème régiment

Il s’observe une journée ville morte ce samedi 25 septembre 2021 en ville de Baraka au Sud-Kivu où la population accepte massivement l’appel de plusieurs structures dont la société civile, la fédération des entreprises du Congo (FEC), les associations de transporteurs, la jeunesse et de certains députés qui s’opposent à la mutation des éléments des forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) du 2202ème régiment dirigé par le colonel David Ipanga qu’ils évaluent positivement leurs travails de la sécurisation des populations et leurs biens.

A en croire la déclaration de la société civile avec ses composantes qui rappelle l’opinion nationale et internationale, la situation sécuritaire qu’elle traversée aux yeux des éléments loyalistes d’autres régiments qui ont longtemps vécu à Baraka, notamment les assassinats par balles , les arrestations arbitraires des jeunes au motif qu’ils sont miliciens maï maï, de vols en répétition de leurs biens, les viols de filles et femmes et autres violations de droits de l’homme, ce qui n’est pas le cas avec l’unité mutée qui a passé une année pendant que d’autres ont durée plus de dix ans dans la même région.

L’unité de David Ipanga est réputée d’une bonne collaboration avec la population à travers les acteurs sociaux, la bravoure sur le retour de la paix dans la ville de Baraka et dans toute sa juridiction, traitement déontologique avec honnêteté des dossiers justiciables, la libre circulation sans intimidation de la population civile, etc,…

Contacté par la rédaction de www.rtr-beni.net, le colonel David Ipanga a déclaré je cite: « C’est un ordre que nous devons exécuter, nous rassurons notre population que l’autre unité qui viendra elle aussi est bonne. Manifester comme elle fait ça prouve l’amour en vers nous et c’est démocratique », fin de citation.

La journée ville morte sera sanctionnée par une marche pacifique de la population avec comme itinéraire bureau de la société civile forces vives de Baraka jusqu’à l’Hôtel de Ville où un mémorandum sera déposé à l’autorité urbaine.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *