mercredi, décembre 1

RDC : navré par les massacres en répétition à Beni et Irumu, Guershom Kahebe entame une guerre diplomatique auprès des décideurs du monde

Guershom Kahebe, un citoyen congolais vivant à Californie aux États-Unis, est l’un de ceux qui passent des moments de soucis en assistant à distance les massacres des civils en Beni Nord-Kivu et Irumu en Ituri.

Ce fils de Beni, s’est dit être dans la guerre diplomatique consistant à saisir les grands salons politiques de l’Occident sur la dégradation de la situation sécuritaire.

Auprès des grands décideurs du monde, Guershom Kahebe prévoit documenter avec tous les détails possibles la situation sécuritaire à Beni et Irumu caractérisée par des tueries sauvages des civils.

« J’ai annoncé une guerre diplomatique contre le président Félix Tshisekedi, ce jeudi 28 octobre, je vais saisir le président de États-Unis, je vais écrire au chargé des affaires africaines ici à Washington, mais aussi au président français pour décrire la situation politique du pays, démontrer avec des images que les gens meurent innocemment à Beni et Ituri, ceci dans l’objectif d’isoler diplomatiquement le président Félix Tshisekedi », a-t-il certifié.

Pour sa part, Bernard Kambale, porte-parole de l’UDPS à Beni, rejette ces allégations. Ce cadre du parti présidentiel dans la région de Beni, indique que, le chef de l’État congolais travaille pour le retour de la paix dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

« Il justifie également l’argent qu’il reçoit au près des ONG pour lui permettre de vivre aux États-Unis, il dit du n’importe quoi. Je beaucoup de respects pour Guershom Kahebe mais je ne sais pas quelle est la voix qu’il va prendre pour isoler diplomatiquement le chef de l’État. Le président de la république est entrain de travailler à l’interne comme à l’externe, vous êtes entrain de voir combien de voyages il effectue pour porter très haut la voix du pays. Ce n’est qu’avec lui que la communauté internationale a reconnu que la région de Beni et Irumu fait face à une guerre de terrorisme. Le chef de l’État fait tout pour que la paix revienne le plus tôt possible et que les massacres s’arrêtent », a-t-il dit.

Pour rappel, la région de Beni Ituri fait face, depuis environ 7 ans, à l’activisme accru des présumés ADF qui massacrent les civils, en plus d’incendier des villages et véhicules appartenant aux paisibles populations.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *