jeudi, octobre 28

Beni : le comité de sécurité de Kasindi ne lâche pas prise dans la campagne d’éradication de la devise ougandaise sur le territoire congolais

Depuis vendredi premier octobre, la devise ougandaise n’est plus consommée à Kasindi. Cela est consécutive à la décision de l’administrateur du territoire de Beni qui avait interdit  la consommation et la circulation du shilling ougandais à Kasindi à partir de cette date.

Ce sont  le fonctionnaire délégué et le chef du service de l’économie nationale appuyés par les forces de l’ordre et de sécurité qui se chargent localement de la mise en application de cette mesure.

Pour la réussite de cette mesure, ces autorités ont sollicité les banques et coopératives locales pour fournir une masse monétaire en franc congolais aux cambistes de la place afin d’éjecter la devise nationale sur le marché, chose qui a été faite le plus vite possible.

Mais visiblement, pour leurs intérêts égoïstes, certains ne veulent pas que le shilling ougandais disparaisse à Kasindi, et parmi eux quelques cambistes. Depuis quelques jours, certains cambistes refusent de servir les francs congolais en échange du dollar américain. Ils font savoir aux demandeurs que le franc congolais est en trop petite quantité sur le terrain.

Invité à commenter ces allégations ce mardi 05 octobre 2021,  Kambale Sivavuyirwa, fonctionnaire délégué de Kasindi a répliqué avec un ton fort, en indiquant que les billets de franc congolais ne manquent pas

 » Je ne sais pas pourquoi les gens spéculent. L’argent est là. Nos banques et coopératives financières nous ont déjà amené une grande quantité des billets voire même les petites coupures. Que les cambistes aillent se ravitailler pour servir la population « , a-t-il répliqué.

Ce mardi 05 octobre, un cambiste qui voulait faire  entrer au pays d’importants billets  de la devise ougandaise a été interpellé par les services de sécurité.

Et depuis le lancement de cette campagne d’éradication de la devise ougandaise à Kasindi, plusieurs personnes qui tenté boycotter cette campagne  ont été interpellées par les services de sécurité.

Si tout va de la façon cette campagne se déroule jusqu’à présent, le shilling ougandais pourrait complètement s’effacer dans les échanges au poste frontalier de Kasindi.

Serge Mulimani

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *